Café/Ciné #22 : Le Journal Filmé d’Arnaud de la Cotte

Jeudi 12 avril 2018, Hôtel Arc-en-Ciel, Les Sables d’Olonne, 18h30
Projection-rencontre proposée par Petite Lanterne

Journal filmé 65 [360p]

Arnaud de la Cotte, un art de livre

(extraits d’un article de Ouest-France)

En arrivant dans l’allée ceinte d’épaisses haies de bambou, on peine à trouver la porte d’entrée d’Arnaud de la Cotte. Comme sa belle maison à toit plat bardée de cèdre rouge, Arnaud de la Cotte est un personnage étonnant. Cette figure du milieu littéraire ligérien, installée à Saint-Lumine-de-Coutais depuis 1992, cosigne un nouveau livre, Arrangement végétal, avec Gilles Bruni, artiste clissonnais.

Tout autour, des sculptures de terre, des galets et une végétation épanouie témoignent d’un goût affirmé pour la nature. Arrangement végétal est-il du land-art ? Arnaud de la Cotte préfère le terme d’« installations paysagères ». Parmi les oeuvres, l’artiste a co-réalisé des tables où poussent des mauvaises herbes accrochées aux murs de pierre. Joli pied de nez pour ce diplômé d’un brevet de technicien agricole, sceau d’une prime jeunesse dans sa Normandie natale. « Je suis arrivé à la culture par l’éducation socioculturelle », précise-t-il.

Aujourd’hui, Arnaud de la Cotte est surtout connu comme directeur artistique de L’esprit du lieu. Cette association, née en 2012 sur les cendres de l’Association culturelle du lac de Grand-Lieu, accueille des écrivains en résidence dans les communes alentours. Dont François Bon, et un certain Sylvain Coher, récent prix Ouest-France Étonnants voyageurs.

Directeur artistique, un drôle de métier. « On pense souvent que l’écriture d’un livre est un travail solitaire. C’est une idée reçue. Le livre se passe dans la relation », pointe cet autodidacte de 52 ans. Les oeuvres qui passent entre les mains de L’esprit du lieu se rapprochent souvent de la littérature expérimentale et de l’art contemporain. « Un livre, il faut le faire vivre », sourit-il.

Aujourd’hui, Arnaud de la Cotte, en parallèle à ses activités littéraires et artistiques, développe un projet personnel de Journal Filmé, dont quelques extraits seront montrés en public pour la première fois le 12 avril prochain, grâce à Petite Lanterne.